lundi 29 septembre 2014

TOUT LE MONDE LE VEUT POUR SOI

L'INVISIBLE EST TELLEMENT UNIVERSEL QUE TOUT LE MONDE LE VEUT POUR SOI


Le 15 janvier 2014, pour faire comme tout le monde, j'ai cru intelligent de protéger en la déclarant officiellement une « sculpture invisible » que j'avais créée en Juin 2011 à Sète après une série de lignes invisibles tracées depuis 2006 dans plusieurs villes d'Europe.

Cette sculpture a été notamment présentée à Blois, à la « FONDATION DU DOUTE » qui rassemble des pièces du mouvement Fluxus collectionnées par Ben Vautier. La sculpture invisible a été acquise par Ben à Nice le 23 juillet 2011.

Pour le jeu. Car en réalité je m'en moque complètement. Je milite pour la non-propriété de toute chose. (Clin d’œil à Monsanto). De l'art compris. Conséquemment je milite pour la non-marchandisation. Ces engagements sont même à l'origine des œuvres invisibles que j'ai produites et montrées.

Par « jeu » donc (l'art n'est-il pas un jeu avant même d'être un je), je demande à la galerie New-Yorkaise qui a exposé récemment des œuvres invisibles « pour la première fois au monde » selon les dires de l'artiste Lana Newstrom (le 23 septembre 2014) , non pas un quelconque dédommagement d'auteur déclaré et protégées par la SACD (document en couverture) mais simplement de mentionner mes travaux dans ses catalogues et autres communiqués concernant les œuvres invisibles.

Je demande également à rencontrer Lana Newstrom, chercheuse en art invisible, qui n'est donc pas la première à créer de l'art invisible ce qui n'a d'ailleurs aucune importance en soi. Je ne suis pas moi-même le premier comme je le développe dans l' article qui suit. C'est en effet probablement Andy Warhol qui a eu cette idée de poser sur un socle une « absence », la sienne en l' occurrence. Il y en a d'autres également en Europe … Le fait est que l'invisible est universel et que chacun s'y projette différemment. Lana dit avoir beaucoup travaillé pour en arriver là. Ce n'est pas de l'humour, c'est une réalité. Je peux en témoigner . Et je la soutiens.

Puisque nous sommes plusieurs artistes à réaliser des œuvres invisibles (pour des raisons diverses mais là n'est pas le problème je pense que nous devrions créer un mouvement qui pourrait s'appeler par exemple la « Corporation of Invisible Art » (CIA). Je fais directement cette proposition à Paul Rooney et Nick Fabin de la Schulberg Gallery à New York qui pourraient coordonner le groupe multinational.




27-year-old artist Lana Newstrom says she is the first artist in the world to create invisible "art." In this documentary we traveled to her empty studio to learn more about Lana and her unusual artistic process.
"Just because you can't see anything, doesn't mean I didn't put hours of work into creating a particular piece"

Lana Newstrom, Artist
"Art is about imagination and that is what my work demands of the people interacting with it. You have to imagine a painting or sculpture is in front of you," says Newstrom.

Paul Rooney, Lana's agent, believes she might be the greatest artist alive working today: "When she describes what you can't see, you begin to realize why one of her invisible works can fetch upwards of a million dollars." said Rooney.

Listen to learn more about Lana Newstrom and her invisible art.
A propos de la « sculpture invisible »
Je ne suis pas le premier, ce qui me réjouit et renforce ma démarche, à avoir titré une œuvre « sculpture invisible ». Pour l'« histoire dite de l'art » ce sera sans doute Andy Warhol pour avoir osé en 1985, soit deux ans avant sa mort, présenter pour la première fois une œuvre ainsi nommée. Mais l' « histoire de l'art », on la fait et on la défait à l'envi. Personnellement, j'aurais tendance à penser que les premières représentations de l'invisible datent de la préhistoire. Concernant la sculpture d'Andy Warhol , très peu connue dans l'ensemble de son œuvre , plusieurs explications ont été évoquées :
«  En 1985, il inaugura dans la boite de nuit Area (NY) une « sculpture invisible » : son emplacement était signalé par un socle blanc et un cartel au mur indiquant « Andy Warhol ». Quand Andy venait à l'Area, il se mettait sur le socle (…) s'incarnant lui-même. A moins que le but de l'opération fut pour lui de se désincarner ? » Andy Warhol par Meriam Korichi
Cette explication tendrait à penser qu'Andy Warhol exposait plus son absence que l'invisible en soi. La sculpture invisible serait alors une représentation d'Andy Warhol par le vide. "Quand Andy a voulu présenter la Sculpture Invisible je n'ai pas compris d'où venait son inspiration. Il avait peut-être regardé " The Invisible Man " un soir à la télévision ». Ronnie Cutrone assistant de peinture (1972 - 1983).
Pour d'autres, le lieu : une boite de nuit, évoquerait plutôt un « gag » à la manière Fluxus pour qui art et gag ne font qu'un.
Pour ma part, j'ai cru un moment que ce pouvait être une action commerciale comme il y en a eu de semblables. Mais il n'y a aucune trace de vente. Vendre de l'invisible, quel exploit, pour un artiste qui revendique le marché comme sphère artistique et le statut de « business artist » qui affirme que « faire de l'argent c'est de l'art ».
Il y a aussi une toute autre motivation dévoilé dans ce commentaire :
« A la fin des années 70, Warhol était considéré comme dépassé, un has been. Il était donc naturellement attiré par l'idée du vide. Car seul le vide s'oppose absolument à l'idée de l’œuvre finie, mesurable, dénombrable, évaluable. Faire une œuvre qui soit comme un immense espace vide. « Je crois aux espaces vides en vérité, mais en tant qu'artiste je fais plein de saloperies ». Les tableaux qu'il peint sont des « saloperies » quand ils ne sont pas à la hauteur du vide, (…) il sentait que la peinture offrait des moyens limités pour faire concurrence au vide. Alors il multipliait les stratégies pour creuser, vider l'espace ». par Meriam Korichi.
Il existe un grand nombre de « sculptures invisibles ». Des connues, des moins connues, des complètement inconnues. Pour n'en citer que quelques unes évoquons celles de 2009 par Matt Sheridan Smith dites « autoportraits » (titre qui selon moi exclue l'idée d'invisibilité) et d'autres montrées en 2012 (lors d'une exposition thématique sur l'Invisible à la Hayward Gallery . Londres).
Max Horde
Depuis 2006, après avoir réalisé de nombreuses lignes invisibles, j'ai présenté en 2011 une « sculpture invisible » que j'ai déclarée œuvre unique, photo et description à l'appui (voir certificat en couverture) . Acquise par Ben Vautier cette œuvre a été exposée à la Fondation du Doute à Blois en 2013 accompagnée d'un manifeste et de plusieurs documents. Depuis celle-ci a disparu, probablement volée. Il s'agit d'une représentation spécifique de l'invisible parmi d'autres bien sûr. Une œuvre suprême, ne faisant jamais référence au monde visible. Sans dimension, ni poids, ni forme. Donc impossible à imaginer, échappant au monde physique et à tous les codes de notre connaissance. Un “non-objet” , intemporel dont l' objectif est de libérer l'art des contextes et dépasser l'art dit “contemporain” .
L'invisible est une oeuvre totale parce que l'invisible est dada fluxus, circus suprématiste, « music-hall zen », polémique ordinaire, etc.
 


 


 
Editions KANGOUROU
Dans la même collection


ARCHIVES DE L'INVISIBLE I Chronologie
ARCHIVES DE L'INVISIBLE II Sur le Web
ARCHIVES DE L'INVISIBLE III Témoignages
ARCHIVES DE L'INVISIBLE IV Chronologie suite
ARCHIVES DE L'INVISIBLE V Poésies
L'INVISIBLE A DEBATTRE
COMMENT DEVENIR INVISIBLE Roman photo

et
Des films visibles sur YOUTUBE (fluxusart)
et toutes les musiques du monde invisibles
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire